Publication Cover

Les Passions de l’âme et leur réception philosophique

pISBN: 978-2-503-58452-2
eISBN: 978-2-503-58472-0
doi: 10.1484/M.DESCARTES-EB.5.117388
Download: PDF(3.16MB)

Abstract:

Les Passions de l'âme sont le dernier livre publié par Descartes. Quand il paraît en 1649, à la fois à Amsterdam et à Paris, le philosophe est déjà à Stockholm, à l'invitation de Christine de Suède. Mais c'est sans doute la discussion avec Elisabeth, quelques années auparavant, qui fournit l'occasion de sa rédaction, même si Descartes considérait vraisemblablement qu'il fût requis pour achever le plan d'études prévu pour les Principia philosophiae. « Mon dessein, dit Descartes en le présentant, n'a pas été d'expliquer les passions en orateur, ni même en philosophe moral, mais seulement en physicien ». En annonçant le 15 avril 1649 à Henry More la publication prochaine d'un court traité de affectibus, il précisait déjà qu'il montrerait « comment tous les mouvements des membres qui accompagnent nos passions se produisent en nous-mêmes non par l'âme, mais par le seul mécanisme du corps ».

Pour autant, Descartes ne s'est pas contenté de parler des passions en physicien. Il a pris d'autres décisions philosophiques capitales qui le distinguent de tous le moralistes du Grand Siècle : doter la physique mécaniste d'une théorie de passivité ; faire de l'admiration la première des passions primitives ; proposer une définition inédite de l'amour ; substituer le principe de l'estime de soi aux condamnations traditionnelles de l'amour de soi ; donner à la liberté la figure de générosité, etc. Les Passions de l'âme sont donc, à plus d'un titre, une œuvre singulière.

En réunissant les communications prononcées lors du double colloque qui s'est tenu en 2014 à Paris et Lecce, le présent volume clôt un riche ensemble d'études initié en 1987 à l'occasion du 350e anniversaire du Discours de la méthode, systématiquement consacré aux œuvres publiées par Descartes lui-même. Les articles qui composent ces actes ajoutent à l'analyse méticuleuse des Passions de l'âme l'examen de leur contexte contemporain et font droit à la réception du traité, de Malebranche à Husserl. S'ensuivra une intelligence renouvelée de l'œuvre qui livre les derniers fruits de la philosophie cartésienne. Elle n'en dissipe cependant pas l'énigme : car elle est celle même de son objet, « la nature de l'homme ».

Table of Contents

Free Access
  • Ire Partie. Le texte et ses concepts
  • I. Antécédents, textes et contextes
  • II. Des passions en général
  • IInde Partie. Réceptions
  • I. La réception des Passions de l’âme dans l’Europe savante
  • II. Lectures phénoménologiques
  • Annexe
Free Access

Series Updates

Purchase Options

Individual Offers

Institutional Offers