Abstract:

En 1108, Guillaume de Champeaux, abandonne la direction de l’école cathédrale de Paris pour mener avec quelques étudiants une vie d’ermite sur les pentes alors désertes de la Montagne Sainte-Geneviève. En quelques dizaines d’années, le groupe de scholares devient une puissante abbaye de chanoines réguliers et l’une des écoles les plus remarquables de l’occident médiéval, par la stabilité d’une longue lignée de maîtres, la diversité des domaines où ils se sont illustrés et l’étendue de leur fécondité jusqu’à la fin du Moyen Âge. Neuf siècles après la fondation de Saint-Victor de Paris, cette fécondité multiforme continue d’étonner. Quel est donc le secret du rayonnement qu’à travers Hugues, Adam, André, Richard, Thomas Gallus et bien d’autres l’abbaye parisienne a exercée dans l’histoire des méthodes pédagogiques, des bibliothèques, des sciences et techniques, de la géographie, de l’historiographie, de l’exégèse biblique, de la systématisation théologique, de la réception du pseudo-Denys, de la spiritualité, de la poésie liturgique, de la pastorale et de la discipline du comportement? Quels sont les causes, les moyens et les relais de cette influence? Comment se décline-t-elle selon les siècles, les milieux touchés et les genres pratiqués? En décernant à Saint-Victor un rôle d’initiateur dans toutes ces régions de la vie intellectuelle ou religieuse, les historiens sont-ils prisonniers d’une erreur de perspective, cèdent-ils à un effet de mode, ou bien y eut-il réellement un «miracle victorin»?

Publication Cover

L’école de Saint-Victor de Paris: Influence et rayonnement du Moyen Âge à l’Époque moderne


Publisher: Brepols Publishers
Published: January 2010
ISBN: 978-2-503-53562-3
e-ISBN: 978-2-503-53718-4
https://doi.org/10.1484/M.BV-EB.6.09070802050003050305060203

Related Content Search

Find related content

By Author

Purchase Options

Individual Offers

Institutional Offers